Est-ce sécuritaire pour les relations intimes?

Le sexe protégé, c’est quand vous n’avez qu’un seul rapport sexuel avec un partenaire et que cette personne a des rapports sexuels sans IST. De nombreux professionnels de la santé pensent que les rapports sexuels protégés ne sont pas possibles.

Ils croient que le sexe est le seul moyen d’être vraiment en sécurité. Toutes les formes de contact sexuel présentent un risque. Embrasser, par exemple, est considéré comme sûr, mais il peut propager l’herpès et d’autres maladies.

Les préservatifs peuvent être utilisés pour prévenir les infections sexuellement transmissibles (ou IST). Les préservatifs peuvent être efficaces pour prévenir certaines maladies telles que la chlamydia, l’herpès et la gonorrhée. Cependant, les préservatifs peuvent ne pas protéger contre toutes les autres maladies telles que les verrues génitales ou le VIH.
Voici quelques conseils pour des relations sexuelles plus sûres

Pour réduire votre exposition aux organismes pathogènes, limitez votre activité sexuelle à un seul partenaire. Ces lignes directrices peuvent vous aider à avoir des rapports sexuels protégés.

Avant de commencer des relations sexuelles avec un nouveau partenaire, réfléchissez-y à deux fois. Discutez des anciens partenaires et discutez des antécédents de maladies sexuellement transmissibles (IST), de consommation de drogues et d’autres facteurs.

Les préservatifs doivent être utilisés à chaque rapport sexuel. Utilisez un préservatif en latex ou en polyuréthane et non en matériaux naturels. Si vous êtes allergique au latex, n’utilisez que du polyuréthane. Le polyuréthane est utilisé pour fabriquer des préservatifs pour les femmes.

Des études ont montré que le VIH n’est pas tué par le nonoxynol-9, mais on ne sait pas si les préservatifs ou les spermicides peuvent protéger contre le VIH. Le nonoynol-9 pourrait augmenter le risque de transmission du VIH selon les données. Le CDC recommande l’utilisation de préservatifs en latex avec ou sans spermicide pour prévenir la transmission sexuelle du VIH.

Il est important d’utiliser un préservatif pour le sexe oral.
Évitez de consommer de l’alcool ou des drogues, car cela augmente vos chances de vous livrer à une activité sexuelle à haut risque.
Dépistage régulier des ITS, y compris frottis Pap et examens pelviens. Nous vous recommandons de choisir un film porno après https://xnxxfr.org pour bien styliser votre sexualité.
Faites attention au corps de votre partenaire. Vous devez faire attention aux signes tels que douleur, cloques ou éruption cutanée et écoulement.
Vous devriez vérifier votre corps souvent pour tout signe de douleur, de cloques ou d’éruption cutanée.

Vous devriez envisager d’autres activités sexuelles que les relations sexuelles anales, orales ou vaginales. Ces techniques n’impliquent pas de contact avec les muqueuses ni d’échange de fluides corporels.

Activités sexuelles sans danger

Voici les contacts sexuels qui présentent un faible risque d’infections sexuellement transmissibles (IST).

Bien que les baisers ne soient pas une pratique courante, des études récentes montrent que les baisers profonds dans le cou (baisers français) peuvent être liés à la propagation de la gonorrhée.
– masturbation;
– Masturbation mutuelle
– Éjaculation continue de la peau
– Rapports sexuels avec contraception barrière, comme un préservatif et un préservatif féminin.

Activités sexuelles à haut risque ou dangereuses

Vous êtes plus susceptible de contracter des IST si vous avez des relations sexuelles non protégées avec une personne autre qu’un partenaire monogame. Les activités sexuelles à risque incluent :

Vous pouvez avoir des relations sexuelles sans préservatif pour un homme ou une femme.Au lieu d’utiliser des préservatifs, retirez le pénis avant l’éjaculation. Le liquide pré-éjaculatoire peut être infectieux et peut également contenir des spermatozoïdes pouvant entraîner une grossesse.
Il n’est pas recommandé de réutiliser un préservatif ou d’en utiliser un dont la date de péremption est dépassée.
Utilisez le mauvais préservatif ou continuez à avoir des relations sexuelles après que le préservatif a été rompu.
Échanger des fluides corporels, tels que du sang menstruel ou du sperme, ou des sécrétions vaginales, avec une autre personne (par exemple, la bouche, le vagin ou l’anus).

Risque accru de rapports sexuels non protégés

Les rapports sexuels non protégés peuvent être rendus plus probables par les facteurs suivants :

  • Boire de l’alcool (qui peut causer moins d’attention);
  • Drogues récréatives
  • Sexe forcé
  • Penser que c’est OK « juste une fois »
  • On croit que les symptômes peuvent être utilisés pour déterminer si quelqu’un a une ITS.

Mythes du sexe sans risque

Certaines personnes peuvent vous convaincre que les rapports sexuels protégés sont possibles.

  • L’humeur est détruite par la planification de rapports sexuels à l’avenir.
  • Les rapports sexuels protégés signifient qu’au moins l’un d’entre vous a une IST.
  • Les rapports sexuels protégés signifient que l’un de vous est un utilisateur de drogue par voie intraveineuse.
  • Les lesbiennes n’attrapent pas les IST.
  • Des rapports sexuels protégés peuvent être obtenus en prenant la pilule
  • Les préservatifs peuvent ruiner le plaisir du sexe.
  • C’est gênant d’acheter des préservatifs.

Que faire si vous avez eu des relations sexuelles non hygiéniques ?

Vous avez eu des relations sexuelles non hygiéniques.

Évitez de « doubler » les zones rectales ou vaginales (les laver ou les irriguer avec de l’eau ou tout autre liquide), car cela pourrait provoquer une irritation et augmenter le risque d’infection.
Vous devez vous assurer que vous n’êtes pas à haut risque de grossesse. Vous pouvez envisager de prendre une pilule contraceptive d’urgence. Il doit être pris dans les 72 heures, mais vous pouvez également le prendre après 120 heures d’activité sexuelle non protégée ou avec un préservatif brisé si d’autres formes de contraception ont été utilisées.
Pour être testé pour les IST immédiatement, consultez votre médecin.
Si vous avez eu une relation sexuelle non protégée avec un autre homme, pensez à utiliser la prévention post-exposition (PPE).

Est-ce sécuritaire pour les relations intimes?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut